Salon de printemps 2013 - Arts et artistes à Montgeron

Depuis quarante ans, mon travail du bois est un violon d'Ingres parallèle à une carrière de psy, depuis vingt ans j'expose et m'enrichis des appréciations de mes visiteurs.

Ce n'est pas du ready-made, je travaille très longuement les bois que je ramasse. Ce n'est pas de l'art brut, ma pratique ne s'inscrit pas dans un geste spontané loin de toute culture artistique. Ce n'est pas dans les arts premiers puisque je suis contemporain occidental, mais ce n'est pas non plus de  l'art contemporain  puisque je n'utilise pas de façon systématisée les nouveaux langages estampillés sous ce titre, notamment le registre conceptuel.
Est-ce de la sculpture classique? Dans une certaine mesure mon travail d'éléments figuratifs - mains, visages et autres – sont dans cette référence, mais leur valeur suggestive d'une présence actuelle, plutôt que d'une représentation de personnages, même stylisés, s'écarte tout à fait du geste classique.
Ces présences que je rencontre habitaient ce bois avant même que je les rende visibles, ce sont des esprits, des forces de la nature, figurés sous forme humaine pour nous être sensibles.
Ma première approche, devant le bois ramassé, est d'y sentir des lignes de force qui l'animent et qui signent son appartenance au monde du vivant, c'est cette vie que ma taille directe réactualise, dont je reçois les émotions. L'installation où je présente la pièce ainsi dégagée invite à l'entrée dans un monde ré-enchanté par cet art... Singulier?

Vincent Balmès
juin 2013

Les informations de ce site internet sont gérées par Quat'sous.
Artisteo © 2017 - Tous droits réservés - Toute reproduction totale ou partielle entraînera des poursuites.